Joséphine Baker a conçu ce parc en s’inspirant des expériences qui ont jalonné sa vie de femme et d’artiste : celles de ses combats contre les injustices de la ségrégation raciale mais aussi celles apportées par le respect et l’amour que lui a témoigné son public lors de ses tournées à travers le monde. Ce grand projet, qu’elle voulait construire au bord de la Dordogne pour une humanité unie a été inauguré le 4 septembre 1949.

Ce site de loisirs et de vacances de rêve pensé par Joséphine et son mari Jo Bouillon devait également rendre hommage à leur famille, la « Tribu Arc-en-ciel », pour envoyer le plus beau des messages d’espoir, de paix et de respect à tous les peuples du monde… quelles que soient leurs races et leurs religions.

« Capitale de la fraternité » puis « Village du Monde » ou « Jardins des Milandes », ce site est Le Parc de Joséphine Baker. C’est un monument historique dédié – comme à l’origine – aux loisirs et à la paix, qui perpétue les valeurs qui ont présidées à sa création. En Dordogne, le Parc redevient une institution vouée à la culture, aux arts, à l’éducation ainsi qu’aux actions menées au profit de la fraternité et de l’écologie. Et le parc, niché au cœur de la vallée des châteaux en Périgord noir, sur la rive gauche de la Rivière Espérance, offre à ces missions un décor idyllique et chargé d’histoire.

2016…

Le Parc célèbre cette année le 110e anniversaire de la naissance de Joséphine Baker, femme aux multiples facettes : star de music-hall mondialement connue, militantes pour les droits civiques, résistante décorée par la France, philanthrope, épouse et mère… Le Parc est le reflet de tous ces engagements et de ces passions pour réunir en un même lieu l’essence de l’expression créative à travers le théâtre, la musique, la danse, les arts visuels, les sports, les loisirs, les animations ponctuelles et la gastronomie.

Cette harmonie née de la diversité et de la joie de vivre a pu être restituée pour préserver l’esprit des lieux. Le Parc s’organise aujourd’hui comme hier autour de ses éléments originels : le music-hall, la Guinguette (JB, Le Restaurant), le théâtre cubain, la piscine en « J », la bergerie, le jardin du golf, le boulodrome, la volière des oiseaux exotiques, la maison des singes…

Si le Parc renaît à la vie, il préserve avec bonheur l’empreinte humaniste de ses fondateurs.

Toute l’équipe du Parc de Joséphine Baker, est impatiente de vous accompagner pour partir à la découverte de l’univers secret de Joséphine Baker et Jo Bouillon.

Visitons JB, Le restaurant